La Route du Louvre 2016 (by Pascal) - Lille/Lens, dimanche 17 avril

 
La semaine précédent la course fut très stressante. Je ne savait vraiment pas (ou  plus) dans quoi je m'embarquais.
La nuit précédent la course, le stress était de plus en plus fort. Je n'avais presque pas dormi de la nuit. 
JOUR J => on se met en route avec le frangin. Direction Euralille via le métro. Je n'étais pas très bavard.

On se dirige vers la ligne de départ, et sans vraiment m'en rendre compte le départ fut lancé.
Et hop c'est parti ENFIN. Les kilomètres défilent : 5, 10... Je me sens bien, aussi bien dans la tête que dans les jambes.
Je suis les meneurs d'allure en 4h15 qui étaient d'ailleurs plus sur 4h10 voir 4h05.
 
Le soleil commence à chauffer. On arrive sur WAVRIN et HOP "la fameuse Barre" alors que nous sommes qu'aux 18 kms.
Qu'est ce qu'il se passe... ça ne va pas le faire. J'essaie de me détendre. Je marche quelques minutes...
Je me dis "vas-y cool. Tout ce qu'il faut c'est finir. Le Temps, on verra ça sur un autre marathon."
 
Et HOP je repars.. Les kilomètres défilent : passages des 21, 25, 30. Jusqu'ici tout va bien, même très bien.
A se demander ce qui à bien pu se passer aux 18 kms.
Passé WINGLES, je double un marcheur qui me rattrape quelques kms plus loin.
On fait connaissance... Je pense que vous le connaissez. Enfin lui il vous connait C'était Benjamin Léauté du RC ARRAS. 
On discute. On double. On discute. On double... Bref facile ;-)
 
Et là on aperçoit au loin les 2 terrils 11/19 de Loos-en-Gohelle.
On arrive sur la fin : le fameux faux plat commence. On passe les 40 kms et là je me dis "ça y est, j'y suis presque".
Benjamin me pousse. Il accélère. J'essaie de le suivre. Arrivés aux derniers 500m. Ce n'est plus un faux plat mais une belle pente assez importante (enfin je trouve).
Là, il me lâche. Je n'arrive pas à le suivre MAIS ce n'est pas grave car le but est atteint => Je passe la ligne d'arrivée Et HOP MON 1er MARATHON !!! ENORME !!!
 
Je ne réalise pas vraiment. Il m'a fallu quelques jours pour redescendre.
Devant ma télé il y a 1 an regardant la RDL 2015. Je n'aurai jamais imaginé y être cette année et surtout aller jusqu'au bout.
Et ben SI. ça s'est fait. Comme quoi tout est possible ;-)
 
Suite aux prochains défis !!!
 
 
 
Sportivement,
 
Pascal Verfaillie